Ooh! Pauvres petits choux

J’ai reçu un email enflammé à propos de mon email d’hier.

 

Il est un peu long et indigné mais…

 

Apparemment j’aurais été trop dur avec les personnes qui sont salariés?!

 

Bon déjà, que les choses soient claires…

 

Je ne suis pas contre les salariés.

 

Il n’y a rien de mal à l’être, et je penses qu’ils sont indispensables au bon fonctionnement de la société dans laquelle nous vivons.

 

Si toute la population mondiale étaient constituée uniquement d’entrepreneurs…

 

Le monde aurait été… très bizarre à mon avis.

 

En fait,

 

Je parlaient plus précisément aux salariés qui sont mal dans leur peau et pour lesquels leur travail n’a plus aucun sens pour eux.

 

Je voulais leur dire que je suis de leur côté parce-que je sais exactement comment ils se sentent…

 

Je suis passé moi aussi par cette étape.

 

L’étape où tu sens que t’es plus à ta place et qu’il te faut bouger ton boule si tu veux pas littéralement péter un plomb…

 

Mais que concrètement tu n’oses pas ou tu te plains de ta situation.

 

Je leur parlais à eux, pas aux autres.

 

Petite note: 20% des gens se fichent complètement de tes problèmes et les autres 80% sont contents que tu les rencontres.

 

(C’est mes stats perso, lol)

 

Alors oui je suis dur avec eux, et j’assume, parce-que la vie est injuste…

 

Que personne ne viendra avec sa cape de super-héros et ses collants trop serrés pour tout arranger…

 

Et qu’il est hors de question de pleurer sur son sort.

 

Les Bisounours c’est terminé!

 

Maintenant c’est l’heure des Action Man.

 

Kwame

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s